La taverne du testeur

Le test en questions: mise en place

Le but de cette série d’articles est de vous proposer mes réponses à des questions fréquentes sur le test.

Contactez moi si vous avez des questions ou même si vous souhaitez proposer un article proposant VOS réponses à ces même questions.

Comment mettre en place une stratégie de test ?

Cette question simple n’a pas de réponse simple. De même il n’existe pas de « processus », de pratiques ou de méthodes infaillibles sur la mise en place d’une stratégie de test.

C’est le cas car les tests dépendent du contexte mais aussi que la mise en place d’une stratégie de test engendre en général une transformation des pratiques tout au long du cycle de vie logiciel.

Afin de réussir à mettre en place une stratégie de test il faut tout d’abord bien appréhender le contexte en comprenant l’entreprise, les équipes, leurs besoins, leurs difficultés, leurs compétences, leurs objectifs…

Lorsque ce contexte est compris et que l’on s’est assuré que la mise en place d’une stratégie de test est une vraie solution aux problématiques des parties prenantes et/ou une demande il est alors temps de travailler sur la stratégie de test.

Pour mettre en place une stratégie de test je définis en premier la politique de test et la valider avec les responsables. Suite à cela je définis/coconstruit les processus, rôles, techniques, outils… cibles et fait valider cela avec les équipes. Enfin je définis une trajectoire conseillée pour atteindre cette cible et forme les équipes pour qu’elles s’approprient la stratégie afin de pouvoir la faire évoluer.

Comment mettre en place l’automatisation des tests ?

L’automatisation est un sujet qui revient particulièrement souvent, notamment avec les méthodes agiles.

Sa mise en place reste complexe ce qui explique que l’automatisation ne se développe pas aussi vite que ses besoins (enquête CFTL).

Afin de maximiser ses chances de mettre en place l’automatisation j’ai repartir sur de bonnes bases avec la réponse à des questions comme:

  • Pourquoi veut-on automatiser ?
  • Que veut-on automatiser ?

Cela permet d’identifier les outils à utiliser (ou essayer) avec des experts en automatisation qui peuvent commencer à implémenter les outils, architecturer les automates de test et implémenter des tests automatiser.

Il reste alors à former les équipes et faire un suivi de l’automatisation à l’aide d’indicateurs.

Vous remarquerez que cela ressemble beaucoup à un processus ayant pour but de mettre en place l’automatisation. Il existe évidemment d’autres processus mais l’idée est de se rappeler que l’on ne peut pas faire du big bang, que l’automatisation ne se décrète pas mais aussi que les solutions ne seront pas toujours les mêmes.

Quelle place pour l’IA dans le test ?

Actuellement il existe de nombreux cas d’utilisation pour l ‘IA. Nous avons parlé de ce sujet dans ce webinaire de la taverne et il existe un beau rapport de Sogeti sur ce sujet.

Pour faire simple l’IA est un outil très flexible avec lequel on peut faire beaucoup de choses dans le test. Néanmoins sa mise en place et son maintient restent coûteux dans de nombreux cas ce qui complexifie son retour sur investissement. Il faut bien définir ses besoins et dans de nombreux cas étudier des solution moins coûteuses que l’IA pouvant proposer des ROI plus rapides.

Pour en savoir plus je ne peux que vous inviter à regarder cette table ronde:

Comment tester l’IA ?

Cette question revient à poser la question « comment tester ? » tellement les fonctionnalités de l’IA sont variées.

Pour répondre de manière plus précise on pourrait dire cela:

Pour tester une IA il est important d’identifier quel est le type de l’IA à tester afin de mettre en place une approche de test adaptée.

La taverne a proposé un article dédié au test des IA de « détection » ainsi qu’un beau webinaire sur les tests d’IA abordant notamment les sujets des problématiques des tests de l’IA et de méthodologies de test.

Quelles sont les compétences les plus recherchées actuellement ?

Les compétences dans le test sont très nombreuses et variées. Les plus importantes sont finalement les compétences humaines (soft skills) car un testeur doit savoir communiquer et continuer à évoluer.

A l’heure où j’écris ces lignes les compétences « techniques » les plus recherchées sont des compétences en automatisation, en test d’API et en BDD (pour le test Agile).

Je détaille plus ce sujet dans cet article.

Quelles difficultés actuellement dans le test ?

La principale difficulté actuelle dans le test est selon moi liée au développement de l’Agile.

Les testeurs sont considérés comme des « expert » de la qualité de leurs équipes dans lesquelles ils sont souvent seuls. Le testeur doit alors être référent, indépendant et avoir de nombreuses compétences. Les équipes attendent alors des testeurs expérimentés. Cela rend compliqué l’arrivée sur le marché du travail pour un testeur junior alors qu’il y a une pénurie de profils expérimentés.

Fort heureusement ce problème est connu et de plus en plus de solutions sont mises en place dans les entreprises pour limiter ce problème. Je pense notamment aux communautés de pratique comme on peut le voir dans cet article d’Emna Ayadi.

Pensez à rejoindre le groupe « Le métier du test » si vous souhaitez échanger sur le test

Merci à tous ceux qui mettent « j’aime », partagent ou commentent mes articles

N’hésitez pas à faire vos propres retours d’expérience en commentaire.

Une réponse

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Principe 5 – Paradoxe du pesticide

Il arrive que de bons tests soient moins efficaces avec le temps, cette détérioration est due à un phénomène qui s’appelle le paradoxe du pesticide. La vidéo du Principe 5 explique ce paradoxe et propose des solutions pour limiter son impact. Les questions et commentaires des lecteurs améliorent la qualité du contenu et font plaisir

Lire la suite »
Agilité

13 : Concevoir rapidement et progressivement les scénarios de tests d’une fonctionnalité avec l’algorithme des tamis successifs (1 / 3) 

Prenons le cas d’une fonctionnalité “F” du produit et essayons de concevoir des scénarios de test qui pourraient représenter leurs critères d’acceptation. En termes clairs “F” représente un macro-UC ou un UC (Use Case) du produit à un instant T de sa conception. Autrement dit, “F” intègre et synthétise tous

Lire la suite »
Interview

Mathieu Pradal: Business Developer IT

Bonjour, qui êtes-vous, quel est votre métier et quelles sont vos activités professionnelles ? Mon métier est de développer mon portefeuille de clients/partenaires pour gérer leur gestion des ressources sur le domaine des Systèmes d’information (les métiers IT). Il y a deux grandes activités sur ce poste. Gérer les consultant et

Lire la suite »