La taverne du testeur

Les objectifs SMART

Il peut paraitre étonnant au premier abord de parler des objectifs SMART sur un blog dédié au test et à la qualité!

Après y avoir réfléchi et creusé le sujet j’ai réalisé que les objectifs SMART sont:

  • Mentionnés et à connaitre dans le syllabus Testeur technique agile
  • La base d’une politique de test car cette dernière donne les objectifs pour le test
  • Un élément qui touche une grande partie des testeurs qui se retrouvent à avoir des objectifs professionnels fixés avec leur employeur

Il m’a alors semblé important d’abordé ce concept qui s’adapte à de nombreux contextes.

SMART est un acronyme. C’est dans son cas un moyen mnémotechnique qui permet de s’assurer que l’on a pensé à un ensemble d’éléments essentiels à la définition d’objectifs de qualité… ou devrais-je dire d’objectifs intelligents (smart).

Cet acronyme de 5 lettres est là pour fixer 5 piliers que doivent, de manière générale, contenir les objectifs:

Ces éléments sont:

  • S pour Spécifique

Il faut ici entendre spécifique comme l’opposé de « générique ». Les objectifs dépendent du contexte! On ne donne pas les mêmes objectifs à tout le monde ou à toutes les équipes.

  • M pour mesurable

On dit souvent que l’on ne peut améliorer que ce que l’on mesure. On ne peut aussi évaluer l’atteinte d’un objectif que si on est capable de mesurer son atteinte. On arrive alors à la définition d’indicateurs qui doivent être partagés.

Attention, il reste important de garder un aspect « humain » et ne pas s’obstiner sur un indicateur au risque de faire face à la loi de Goodhart

  • A pour acceptable

J’ai souvent considéré que cet aspect était assez proche du « réaliste ». C’est le cas dans un certain sens mais la présence de cet élément est maintenant pour moi plus profonde.

Un objectif, à la manière d’une politique de test, fixe un cap, une orientation. Un objectif acceptable est un objectif partagé par l’ensemble des parties prenantes. Un objectif que ces parties prenantes souhaite atteindre.

Si on nous parle accompagnement, humain, qualité mais qu’au final on n’a que des objectifs de vente directe alors cela montre une énorme différence de vision qui peut rendre des objectifs inacceptables et donc des objectifs que certaines parties prenantes ne souhaitent même pas atteindre

  • R pour réaliste

Cet ékement est celui auquel on pense toujours. Fixer des objectifs irréalistes est contre productif et génère un désengagement profond.

  • T pour temporellement défini

Ce point est souvent oublié. Il est pourtant essentiel. Un objectif est mesuré et il est important de définir quand seraprise la prochaine mesure pour savoir s’il a été atteint.Un objectif d’un article par semaine est totalement d’un objectif d’un article par mois!

Si un seul de ces 5 éléments n’est pas rempli alors on va au devant de problèmes structurels liés à ces objectifs… Et par expérience je sais que cela peut mener à des conflits ouverts ou mêmes des fractures dans la communication entre la personne à qui l’on donne ces objectifs et la personne qui les fixe.

Conclusion

Les objectifs se doivent d’être raisonnés et respecter certaines règles. Les objectifs SMART, à la manière d’une DoD ou d’une DoR, permet de valider certains points essentiels. Cela n’est évidemment pas totalement suffisant mais cela permet d’éviter des problèmes qui peuvent vite prendre de l’importance.

Au final, il faut également se rappeler que se fixer des objectifs c’est se fixer des cap et qu’il est essentiel de définir ces derniers de manière collaborative pour s’assurer d’une adhésion. Sans cette adhésion les objectifs ne seront qu’un élément parmi d’autres, trop souvent oubliés, ignorés voir même source de désengagement.

Pensez à rejoindre le groupe « Le métier du test » si vous souhaitez échanger sur le test

Merci à tous ceux qui mettent « j’aime », partagent ou commentent mes articles

N’hésitez pas à faire vos propres retours d’expérience en commentaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

culture générale

Ce que je retiens du World Quality Report 2019

Si vous ne connaissez pas le World Quality Report ou les autres enquêtes liées au test, je vous invite à lire mon artcile à ce sujet. Le World Quality Report maintenant disponible et vous pouvez vous le procurer en allant sur ce lien. J’ai pris le temps de le lire

Lire la suite »
culture générale

Gérer le risque par les tests vs. La Covid-19

Dans cette période de crise sanitaire, on nous parle beaucoup de risques. Le risque de contamination, de transmission ou de développement de symptômes graves. Cette notion est également très présente dans le test logiciel et encore plus lorsqu’il s’agit de qualité logicielle. En effet, selon le contexte, et surtout la

Lire la suite »

Principe 4 – Regroupement des défauts

Est ce qu’il y des tests plus efficaces que d’autres? Vous trouverez la réponse à cette question et plus dans la vidéo du Principe 4: Regroupement des défauts Les questions et commentaires des lecteurs améliorent la qualité du contenu et font plaisir à l’auteur, n’hésitez pas à m’écrire ci-dessous. A propos de l’auteur :

Lire la suite »