Benjamin Butel: Test manageur et formateur

Bonjour, qui êtes-vous, quel est votre métier et quelles sont vos activités professionnelles ?

Bonjour, je suis Benjamin Butel et je travaille dans le test logiciel depuis 10 ans. J’ai découvert le test logiciel lors de ma toute première expérience professionnelle au travers de tests d’intégration d’une solution de téléphonie VoIP.

 C’est cette dernière qui m’a mis en confiance et m’a donné envie de poursuivre dans ce métier. 10 ans plus tard, je pense pouvoir dire que j’ai parcouru un bon bout de chemin. Ce voyage m’a donné l’occasion d’apprendre le test logiciel dans les télécommunications, l’énergie ou encore le médical, autant de secteurs d’activités avec chacun ses exigences en terme de qualité logiciel.

 Aujourd’hui, je suis manageur de test, formateur ISTQB et outil&Methode, et responsable d’une communauté de test à Rennes.

Pouvez-vous décrire simplement votre métier ?

a.      Mettre mon expertise tests au service des projets et des collaborateurs de ma société.

b.     Accompagner les collaborateurs à devenir certifiés ISTQB et à prendre le recul suffisant dans leurs activités du quotidien.

Selon vous quel est le but de votre métier ?

a.      Faire grandir les testeurs avec peu d’expériences.

b.     Aider les parties prenantes à la prise de décision.

Que conseillez-vous pour atteindre ce but ?

a.      Communication et adaptabilité :

a.      S’adapter au contexte projet afin de faire progresser l’équipe, tout en étant pragmatique sur le niveau de qualité à mettre en œuvre, et aider à la prise de décision des parties prenantes.

b.     L’adaptation passe forcément par une communication claire, simple et précise.

b.     Beaucoup de rigueur et d’organisation dans mes propres activités d’accompagnement.

Qu’est-ce qui vous plait le plus dans votre métier ?

a.      La richesse et diversité des contextes dans lesquels j’interviens.

b.     L’interaction humaine qui me fait sans cesse progresser.

Quels conseils donneriez-vous à des débutants ou des personnes tentées par votre métier ?

a.      Etre curieux, persévérant et avoir envie d’apprendre sont des qualités indispensables à mon sens pour réussir.

b.     S’investir personnellement dans l’apprentissage de nouvelles technologies, méthodologie, … et ne pas attendre que ces connaissances viennent par l’intermédiaire de formations professionnelles.

 Pouvez-vous nous donner une expérience/anecdote marquante ainsi que ce qu’elle vous a apporté ?

J’ai eu l’occasion de participer aux tests d’acceptance d’un moteur de service WAP (pour les plus jeunes, c’est la 4G très très lente dans les années 2010 J ). Cette activité comprenait la revue des anomalies de production.

Durant la première revue, J’ai pu constater l’intérêt des  français pour rechercher des services particuliers. Comment dire…la pornographie génère quelques défaillances J

Cela m’a beaucoup amusé à l’époque et cela m’a appris que le test logiciel est vraiment partout et contribue aux plaisirs les plus intimes.

Quel est le cliché ou l’idée reçue de votre métier qui vous énerve le plus ? Pourquoi ?

Le coût des activités de test et le fait que ce sont toujours ces dernières qui sont sacrifiées à la fin. Et en parallèle un discours qui sous-entend que les testeurs ont mal fait leur boulot car le client est mécontent de la qualité du logiciel en production.

Ma formule clef face à ce cliché : « Tout est question de risque !!!»

Et donc si on prend le risque de réduire les activités de test, alors il ne faut pas s’étonner que la probabilité d’avoir des défaillances en production soit plus élevée et que leur impact coûte beaucoup plus cher que les activités de test que l’on a réduites.

Quel est le cliché ou l’idée reçue qui vous fait le plus sourire ? Pourquoi ?

« Les tests, ça sert à quoi ? !!! » : Une phrase passe partout et qui, selon le profil de la personne, a plusieurs significations.

Je l’ai entendu :

–         Chez des développeurs concernant les tests unitaires car il était évident que le code est de bonne qualité.

–         Chez les chefs de projet qui y voit un coût direct et non un investissement sur la qualité du produit livré.

–         Chez les clients aussi qui ne comprennent pas toujours l’intérêt pour eux de participer à cette activité.

Ma solution face à ce cliché est l’accompagnement, la communication, la persévérance et être force de proposition et persuasion.

Quelle est la difficulté la plus fréquente à laquelle vous avez dû faire face dans votre métier tout au long de votre carrière ?

La plus fréquente est pour moi de convaincre qu’il faut maitriser son processus de delivery pour mettre les activités d’assurance qualité au bon endroit et pour maximiser l’effort et le retour sur investissement.

La plus élevée est d’obtenir le budget pour opérer la transformation. Car même si on a réussi à convaincre que c’est utile, on en revient souvent au financier.

Quelles sont les personnes qui vous inspirent le plus ?

Je n’ai pas de personne qui m’inspire en particulier.

Je profite tout de même de cette question pour remercier trois personnes qui ont contribuées à ce que je suis aujourd’hui :

–         Mon ancien responsable qui m’a offert ma première chance professionnelle, Sébastien, qui m’a fait comprendre l’intérêt du travail rigoureux et bien fait.

–         Un ancien collègue, Grégory, qui m’a fait découvrir la professionnalisation du test logiciel au travers des certifications ISTQB et auprès de qui j’ai énormément appris.

–         Le dernier est aussi un ancien collègue, Valentin, désormais expatrié au canada, et avec qui nous avons fait une compétition de certifications ISTQB : je mène 7 à 6 J

Comment continuez-vous à apprendre ?

Via divers canaux : Sites Web, projets professionnels, JFTL, Linked-In, les certifications ISTQB, …

Toutefois, le canal que je préfère reste l’expérience des projets en difficulté.

Quel est l’outil qui vous semble indispensable pour exercer votre métier ?

a. mon cerveau qui me permet d’apprécier des situations et proposer les solutions que je pense être les plus efficaces et pertinentes.

b. quelques outils de tests pratiques : un bon gestionnaire de test (pas indispensable mais particulièrement pratique), PICT pour réduire la combinatoire de test avec la technique pairwise.

Quelles sont, selon vous les prochains challenges que votre métier devra affronter ?

a. l’accélération des activités de tests dans les méthodologies agile et dev-ops.

b. la multiplication des compétences pour les testeurs avec toujours plus d’automatisation mais aussi l’arrivée de sujets complexes à adresser tels que l’IA.

Avez-vous une devise ou tout autre chose qui vous semble importante dans votre métier ?

J’ai une devise pas spécialement liée au test logiciel et qui me motive au quotidien : « Hakuna Matata »

Souhaitez-vous ajouter quelque chose ?

Merci Marc de toutes tes initiatives pour promouvoir notre métier.

J’invite tous ceux qui veulent partager, échanger, débattre sur le test logiciel à le faire en MP ou via le groupe que Marc a créé, « le métier du test ». C’est en partageant que le métier progresse.

Interview inspirées des interviews du blog Lyon testing qui sont très intéressantes et que je vous conseille.

Pensez à rejoindre le groupe Le métier du test si le test vous intéresse !

N’hésitez pas à me suivre et lire mes autres articles si vous voulez en apprendre plus sur le test ou venir partager vos connaissances

Merci à tous ceux qui mettent « j’aime », partagent ou commentent mes articles

Publié par

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s