Pourquoi être testeur ?

Introduction :

Le métier de testeur est devenu très vaste. Tout comme pour les développeurs (avec par exemple les développeurs : Web, php, java…), le métier est maintenant très diversifié et peu difficilement être réduit à un unique métier (testeur « manuel », testeur automaticien, test manager, test de performance…) ou tout du moins en exercé tous ses aspects sur une seule mission. Dans cet article je vais néanmoins me permettre de simplifier et de juste parler de « Testeur ».

·        Les tests interviennent à toutes les étapes du projet (de l’expression de besoin à la production). Le métier du test permet donc de voir et de participer à toutes les étapes de projets, de sa genèse (notion du shift left testing) à sa maintenance. C’est pour cette raison que je me suis orienté dans le test au début de ma carrière. Toutes ces étapes sont différentes d’un point de vue du test (revues pour l’expression de besoin, tests de validation, régression et autres ensuite) mais ne nécessitent pas moins leur présence.

·        Il faut toujours se poser la question pourquoi. J’en ai déjà discuté plus longuement dans cet article. Les tests permettent de se poser beaucoup de questions. D’essayer de comprendre les fonctionnements et les raisons de certains choix. C’est une incitation à la réflexion et à développer son intelligence !

·        Il faut ensuite se poser la question comment. C’est la suite logique. Lorsque l’on trouve la raison d’un défaut ou d’une faiblesse, il faut se demander « comment » améliorer cet état. Être testeur c’est aussi chercher des solutions !

·        Il faut chercher les limites de l’application, trouver ses défauts avant l’utilisateur final. Un argument que j’utilisais beaucoup il y a 2-3 ans et que je nuance beaucoup plus maintenant. Le principe initial reste là, il faut être curieux, ne pas hésiter à faire des tests exploratoires et trouver les bugs de l’application. La nuance vient du fait qu’il faut trouver en priorité les bugs les plus pénalisants (le nombre de bugs en lui-même ne fait pas avancer) et savoir concentrer ses efforts. une application sans bug ça n’existe pas, par contre une application sans bug majeur ou bloquant c’est un objectif important !

·        Il faut investiguer. Oui, le test ce n’est pas que trouver des bugs. Après avoir trouvé un défaut il faut être capable de le reproduire, de le documenter et d’estimer son impact afin de permettre au développeur de la corriger plus facilement.

·        C’est un métier qui repose sur un travail d’équipe. Un testeur à qui on ne donne rien à tester ne fait pas grand-chose. Il existe une caricature d’un développeur seul codant dans son garage, ce n’est tout simplement pas possible pour un testeur. Qui dit testeur dit au moins une seconde personne (un second rôle) qui travaille avec lui.

·        La communication est primordiale. Le test est un métier principalement axé sur la communication. Le but des tests étant d’apporter de la visibilité, une bonne communication est essentielle.

·        C’est un métier en constante évolution. Le métier du test prend de plus en plus d’importance au fur et à mesure que les applications se complexifient. Les nouvelles méthodes de test (comme le CrowdTesting) apparaissent et s’enrichissent régulièrement.

·        C’est un métier qui permet de travailler sur de nombreux secteurs d’activité. Les outils et méthodes du test sont les mêmes. J’ai personnellement travaillé dans les transports et les télécommunications pour des applications Back-End, Web et mobiles.

·        C’est un métier en forte croissance. La demande en test est de plus en plus importante, la possibilité d’évolution est donc importante (ce que je trouve important dans un choix de carrière !)

·        C’est un métier très vaste. C’est un métier qui a un très grand nombre d’outils, de méthodes, de concepts… Avec mes plus de 55 articles je n’ai que très partiellement couvert ce métier.

·        C’est un métier sans solution miracle ! Il faut savoir s’adapter. Et c’est bien un de ses points forts. Ce n’est pas parce que quelque chose a marché sur une mission que cela sera efficace (ou même pertinent) dans un autre environnement. Encore une fois notre intelligence est sollicitée !

·        C’est un métier où l’humilité est très importante. On se nourrit des erreurs des autres mais il ne faut jamais oublier que l’on peut également se tromper. Nos tests ne sont pas 100% fiables et nous pouvons également faire des erreurs.

Conclusion :

Ce que j’aime par-dessus tout dans le métier du test c’est l’aspect humain de ce métier. Par aspect humain j’entends évidemment les relations avec les autres intervenants du projet mais aussi le fait que notre réflexion est constamment sollicitée, que l’on ne peut pas se reposer sur ses acquis. Le métier du test n’est pas un métier par défaut ni un métier qui peut être automatisé.

Article inspiré de celui-ci. Comme vous pourrez le remarquer mes raisons sont assez différentes, cela prouve encore la richesse de ce métier !

N’hésitez pas à rejoindre le groupe Le métier du test

N’hésitez pas à me suivre et lire mes autres articles si vous voulez en apprendre plus sur le test ou venir partager vos connaissances

Merci à tous ceux qui mettent « j’aime », partagent ou commentent mes articles.

 

Publié par

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s