La taverne du testeur

Quels changements avec la nouvelle version de la certification test manager ?

En fin d’année dernière j’écrivais un article sur la certification ISTQB avancée test manager. J’y parlais de de sa qualité mais aussi de son principal défaut: elle n’abordait pas suffisamment le contexte Agile et qu’il était intéressant d’attendre une nouvelle version actualisée. C’est chose faite!

Il est maintenant temps de se demander quels sont les changement de cette version 3.0.

Ce qui change dans la nouvelle version de la certification ISTQB Test manager

Je ne vais pas y aller par 4 chemins, pour moi cette nouvelle version est quasiment une nouvelle certification… Je ne suis donc pas étonné que (du moins en anglais) le nom ait été modifié en passant de Test Manager à Test Management!

Au delà du nom, la nouvelle version de la certification est maintenant articulée en 3 parties au lieu de 7 dans la version 2.0. Ces parties sont:

  • La gestion des activités de test qui regroupe beaucoup de parties de l’ancienne version
  • La gestion du produit qui se rapproche de l’ancienne partie « gestion des tests » mais est beaucoup plus connotée Agile
  • La gestion de l’équipe qui est assez proche de la partie « compétences et composition de l’équipe »

Au delà de l’organisation des différentes parties, les changement sont profonds:

La partie sur le processus de test largement amputée

L’ancienne version du syllabus allait en profondeur sur le processus de test avec notamment une différenciation assez subtile au premier abord entre analyse et conception. Dans la nouvelle version le processus n’est plus abordé dans son ensemble et seulement 3 activités sont analysées: la planification, le suivi et contrôle, la clôture.

C’est tout une partie fondamentale de la précédente version qui est totalement revue avec un focus sur uniquement 3 activités qui sont les activités s’adaptant et d’identifiant le plus facilement dans les méthodes dites classiques et les méthodes agiles.

Une toute nouvelle partie sur le « contexte des tests » voit le jour

La suppression d’une grande partie du travail sur le processus a libéré du temps de formation. Cela permet de voir de nouvelles parties émerger comme celle sur le contexte des tests.

On y parle des parties prenantes, de leur importance et de la nécessité de leur application. On y parle aussi de la gestion des tests dans des contextes « classiques », en Agile mais aussi pendant une transformation.

Le Risk Based Testing (RBT) est à mon sens plus développé.

L’intégration de « stratégie de test projet »

C’est peut être un détail pour vous mais pour moi cela veut dire beaucoup! Cela montre une adaptation du vocabulaire ISTQB au vocabulaire généralement observé dans les entreprises. En effet la stratégie de test « projet » est ce qui était communément appelé « plan de test maître ». L’idée ici est de mettre en avant le caractère « stratégique » et important de cet élément mais aussi de différencier différent types de projets. La stratégie étant, selon ma compréhension, implémentée sur des gros projets/produits.

La partie amélioration totalement refondue

J’ai envie de dire que l’on est passé d’une approche théorique avec le TMMi et TPI Next… sans oublier CTP et STEP vers une approche beaucoup plus « agile » ou dans tous les cas opérationnelle.

Il n’y est plus mention (ou je ne les ai pas vu) des modèles d’amélioration cités ci-dessus mais simplement d’IDEAL. Suite à cela on aborde: le MBT, les rétrospectives et les amélioration basées sur l’analyse.

Je regrette que TMMi ne soit plus mentionné mais il est vrai que l’ancienne version de cette partie était pour moi en décalage avec le terrain (je n’ai entendu parlé de CTP et STEP que lors de cette formation).

Les indicateurs et métriques sont mis au goût du jour

C’est ici principalement une remise au goût du jour… mais il s’est passé beaucoup de choses ces 12 dernières années. L’organisation proposée est pour moi beaucoup plus claire que l’ancienne.

Conclusion

La certification ITSQB avancée fait (enfin) peau neuve! le moins que l’on puisse dire c’est que cette nouvelle version n’a pas fait les choses à moitié. Il y a eu un très gros travail de mise au goût du jour, de nombreux choix on été faits afin de repenser une certification qui était trop centrée sur les cycles de développement séquentiel.

Le moins que je puisse dire c’est que cette nouvelle version rend cette certification beaucoup plus opérationnelle et pratique. Un beau travail qui a nécessité de transformer en profondeur la version de 2012 au point de quasiment créer une nouvelle certification.

Pensez à rejoindre le groupe « Le métier du test » si vous souhaitez échanger sur le test

Merci à tous ceux qui mettent « j’aime », partagent ou commentent mes articles

N’hésitez pas à faire vos propres retours d’expérience en commentaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Crowdtesting

Fouloscopie et crowdtesting

Si vous avez l’habitude de lire mes articles ou de la taverne du testeur, le terme « Crowdtesting » ne vous est pas inconnu! Ce thème a déjà fait l’objet de quelques articles dont une série poussée faite en collaboration avec Stardust. Il ne vous aura pas échappé que, dans « Crowdtesting » il

Lire la suite »
Indicateurs

[JFTL] Tout sur les indicateurs dont vous êtes le héros

Support de présentation utilisé lors de la JFTL du 14 septembre 2021. A travers les résultats d’un atelier visant à sélectionner des indicateurs liés à la qualité nous vous proposons une taxonomie regroupant ces indicateurs en 6 familles: Pensez à rejoindre le groupe « Le métier du test » si vous souhaitez

Lire la suite »