Michael Granier: PO et Testeur

Bonjour, qui êtes-vous, quel est votre métier et quelles sont vos activités professionnelles ?

Bonjour à tous ! Je me prénomme Michael Granier et suis tombé dans le monde du test il y’a maintenant un peu plus de 10 ans ! Je suis Product Owner / Testeur d’une équipe dont le cœur est l’automatisation de tests, au sein de la direction Web / Mobile VSC, gérant le site www.voyages-sncf.com (Le 7 décembre prochain Oui.sncf !) et l’application V.

Pouvez-vous décrire simplement votre métier ?

Je communique avec les différentes feature Team agile en tant que facilitateur pour les accompagner à l’automatisation de leurs tests. Je gère en parallèle 2 projets Dev de notre framework d’automatisation.

Selon vous quel est le but de votre métier ?

Que l’automatisation des tests soit intégralement ancrée dans la culture d’entreprise, afin de pouvoir exploiter au maximum le potentiel des testeurs sur l’élaboration et la conception des tests de nouvelles fonctionnalités.

Les tests automatisés garantissant sereinement le maintien en qualité de l’application par des exécutions & analyses quotidiennes.

Mon métier est aussi d’évangéliser toutes équipes souhaitant découvrir l’automatisation pour leur présenter avantages et mises en garde sur les process ou framework à adopter.

Que conseillez-vous pour atteindre ce but ?

D’automatiser au plus tôt, mais pas trop.

Aucun soucis pour les TU ou WS, mais l’IHM il faut quand même attendre que cette dernière soit mûre et stable avant de se lancer ou voir son coût de maintenance exploser 🙂

De communiquer au maximum sur ce qui est automatisé

Des KPI sur le sujet sont indispensables pour valoriser ce qui a été mis en place auprès du métier, et si cela a du sens c’est encore mieux. L’idéal est d’exposer sa « pyramide de Cohn » 🙂

Pensez à rendre vos tests analysables

Sans bon rapport et juste avec une stacktrace, vous aurez toutes les peines du monde à analyser un test automatisé. Pensez donc à une logique de rapport détaillant les étapes de votre test pour optimiser vos analyses.

Exécuter & analyser vos tests le plus souvent

Un test automatisé non exécuté et, pire, non analysé en cas d’échec, n’a aucun ROI.
Prenez le temps d’exécuter et d’analyser votre patrimoine automatisé de manière quotidienne.

« Tout n’est pas automatisable et tout ne doit pas être automatisé »

Et c’est tellement vrai. Garder des tests de Non Régression ou exploratoire, où l’œil du testeur est requis pour vérifier la mise en page et l’ergonomie de votre applicatif.

Qu’est-ce qui vous plait le plus dans votre métier ?

Les défis techniques : Découvrir et initialiser de nouveaux framework mais toujours penser à faire évoluer ceux en place en les gardant maintenables !

Les défis humains : Il faut rassurer, « évangéliser » pour montrer les vrais avantages de cette pratique. L’automatisation ne veut pas dire moins de testeurs, mais de pouvoir proposer à ces derniers de pouvoir se focus sur leur cœur de métier, qu’uniquement à de l’exécution.

Quels conseils donneriez-vous à des débutants ou des personnes tentées par votre métier ?

D’être curieux et organisé. Le métier du test demande une grande rigueur ainsi qu’une capacité d’analyse aiguisée. Et, à défaut d’enseignement, il faut vraiment s’y former soi-même en lisant le Syllabus CFTL (fondation) pour les premières bases et lire des blogs / groupes traitant du sujet pour découvrir la richesse des tâches à réaliser.

Pour l’automatisation, il faut faire de la veille, essayer soi-même les solutions pour bien appréhender les contraintes outils. Pour la définition des tests à automatiser,  il ne faut pas forcément être développeur mais avoir un bagage technique est un plus non négligeable 🙂

Pouvez-vous nous donner une expérience/anecdote marquante ainsi que ce qu’elle vous a apporté ?

Avoir une campagne complètement en échec à cause d’une plateforme KO et… des tests en vert (passed). En creusant un peu on s’est rendu compte que les méthodes d’automatisation renvoyaient juste un « assert true » (c’est à dire « tout le temps vert »).

Depuis ce temps, nous prenons vraiment l’automatisation des tests comme un projet de développement, avec tests de ce qui est automatisé y compris ! La validation des tests automatisés peut prêter à sourire, mais d’avoir confiance en son test automatisé et de savoir qu’il sera passed & Failed à raison n’a pas de prix 🙂

Quel est le cliché ou l’idée reçue de votre métier qui vous énerve le plus ? Pourquoi ?

« Pas besoin de testeur en agile, on va tout automatiser« . Ou le testeur est vu que comme une tâche dans l’équipe de développement et ne nécessite aucune compétence particulière…
Et ou l’automatisation est un outil magique qui va effectuer tout seul les tests à la place de tout le monde et personne n’aura à s’inquiéter.

Souvent on en arrive à des projets ou seuls les tests de cas passants ont été pensés et automatisés par le développeur de la fonctionnalité (indépendance du test aux fraises…)…

A égalité je mettrais le « Automatiser permet de gagner en qualité » ! Et non, ce n’est pas l’automatisation qui permet de gagner en qualité, mais le testeur qui conçoit les tests !
Si ces derniers sont automatisés, ils ne serviront qu’à s’assurer que la qualité est maintenue à son niveau optimum sans régression.

Quel est le cliché ou l’idée reçue qui vous fait le plus sourire ? Pourquoi ?

Le célèbre « Tester c’est douter » !

Et bien oui, mais surtout parce que « on ne peut pas penser à tout ».

Heureusement que quelqu’un vérifie derrière que le fonctionnement est conforme à la spécification du produit, et ce dans des cas d’utilisation complexes et variés 🙂

Et « douter » est une démarche très positive, impliquant la remise en question permanente et l’envie, voire le besoin, d’amélioration continue !

Quelle est la difficulté la plus fréquente à laquelle vous avez dû faire face dans votre métier tout au long de votre carrière ?

La communication, encore et toujours !

De proposer des choses, de n’avoir aucun retour, et d’apprendre de façon indirecte que ce qui a été mis en place ne plait pas et ne sera donc pas utilisé.

Des incompréhensions dues au fait de suppositions et d’interprétations au lieu de poser des questions.
Quel que soit l’outil de communication, si les gens ne se parlent pas, il y aura toujours un manque.

Quelles sont les personnes qui vous inspirent le plus ?

Toutes les personnes avec qui je peux partager sont pour moi source d’inspiration 🙂

Mon Manager, qui n’a pas changé depuis 10 ans, avec qui une véritable synergie est en place.
Mon entourage direct au travail, tous sont sources d’inspirations pour progresser, en apprendre toujours plus et partager.

Comment continuez-vous à apprendre ?

Via mes formations professionnelles : J’en profite sans aucune hésitation presque chaque année grâce à mon entreprise, et j’utilise aussi mon CPF pour combler les manques.

Via les clubs de tests : je participe aux MforTest & matinales de l’innovation d’Altran, sans oublier la messe annuelle aux JFTL.

Via les réseaux sociaux & les médias : Twitter & Linkedin en tête pour les articles intéressants sur le métier 🙂

Quel est l’outil qui vous semble indispensable pour exercer votre métier ?

La curiosité et l’esprit d’analyse si on peut les considérer comme des outils.
Ces derniers permettent de ne jamais lâcher l’affaire quand il s’agit de tester et de donner des pistes de résolution pour trouver des solutions.

Couplez tout cela avec un référentiel d’exigences&Tests pour bien consigner le tout de manière organisée et vous avez le top départ pour bien tester… et automatiser bien sûr 🙂

Quelles sont, selon vous les prochains challenges que votre métier devra affronter ?

A augmenter le patrimoine de tests automatisés, on en augmente aussi les temps d’analyse.
L’analyse des tests prend un temps considérable et non négligeable… Et si on en venait à automatiser nos analyses de tests? 🙂

Avez-vous une devise ou tout autre chose qui vous semble importante dans votre métier ?

« Rien n’est figé, tout peut, et même doit être remis en question quand cela a du sens »
Que ce soit dans les process ou les outils, il faut écouter les propositions qui ont du sens et les évolutions constructives… et non rester dans l’immobilisme ou de l’autre côté, faire des changements pour le plaisir de changer les choses.

Souhaitez-vous ajouter quelque chose ?

Merci Marc pour l’idée de l’interview et le groupe « le métier du test », et maintenant le blog « la taverne du testeur »  que je suis avec assiduité.

Maintenant que j’ai écrit la mienne je vais vite lire les autres pour découvrir les autres profils de testeurs (que je n’avais pas lu pour ne pas être influencé dans mes réponses) 🙂

Interview inspirées des interviews du blog Lyon HYPERLINK « https://www.lyontesting.fr/fr/ »testing qui sont très intéressantes et que je vous conseille.

Pensez à rejoindre le groupe Le métier du test si le test vous intéresse !

N’hésitez pas à me suivre et lire mes autres articles si vous voulez en apprendre plus sur le test ou venir partager vos connaissances

Merci à tous ceux qui mettent « j’aime », partagent ou commentent mes articles

Publié par

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s