Les qualités d’un « bon testeur »

L’idée de ce post m’est venue suite à la lecture de cet article intéressant sur les « mauvais testeurs ». Etant par nature plutôt adepte de la communication « positive », j’ai décidé d’écrire sur les « bons testeurs ». Je préfère en effet choisir en « adhérant » plutôt qu’en «rejetant ».

Quelles sont donc ces qualités qui font d’une personne un bon testeur ?

La curiosité

C’est la principale qualité du bon testeur. ISTQB parle de « scepticisme » je trouve que ce terme a une connotation négative et pas assez large. Un bon testeur est par définition curieux, il cherche de nouveaux scénarii, il cherche à savoir comment améliorer les process, il cherche aussi à comprendre les besoins et les contraintes des utilisateurs et des membres du projet (notamment des développeurs). Le métier de testeur est un métier où l’information est essentielle, il faut savoir la partager avec une bonne communication mais aussi aller la chercher, pour cela la curiosité est le meilleur outil.

Le pragmatisme

Cette qualité est essentielle pour un testeur. Ne dit-on pas « le mieux est l’ennemi du bien » ? Cette phrase s’adapte parfaitement au métier du test. En effet, le but dans ce métier (comme dans beaucoup d’autre), c’est d’arriver au résultat voulu. Ce résultat est d’atteindre un certain niveau de qualité pour un coût le plus faible possible. Dans ce contexte il faut accepter de ne pas avoir les outils ni les process optimaux l’important est l’efficacité. Pourquoi prendre une perceuse pour faire un simple trou dans un mur en plâtre afin d’y accrocher un tableau ? Un marteau et un clou suffisent !

L’adaptabilité

Un testeur doit s’avoir s’adapter à l’équipe dans laquelle il travaille. Il doit également savoir s’adapter aux environnements de test et aux process. Un testeur encore plus qu’un développeur est amené à travailler sur différents outils et produits, cela va du back-end au front-end, du web aux applications mobiles, des systèmes embarqués aux serveurs… De plus une bonne adaptabilité est la clé de l’intégration et permet aussi de trouver les bons arguments lors de conversations avec les membres de l’équipe.

La rigueur

Une qualité essentielle du testeur. Je dis toujours que le travail d’un testeur c’est la communication ! Encore faut-il avoir de bonnes bases à communiquer. Ici, les bases c’est les « tests » et les « bugs ». Les tests doivent-être bien écrits et exécutés, les bugs doivent être bien analysés, traités, décrits. Pour cela une bonne rigueur est essentielle. Des tests mal écrits c’est la porte ouverte aux interprétations. Des tests mal exécutés c’est rendre leur exécution inutile (ex : si on veut tester l’envoi de mail il faut aussi tester la réception du mail envoyé, si cette étape est ignorée et que le mail envoyé n’arrive pas alors ce test en « succès » cache en fait un bug critique). Des bugs mal analysés ou décrits engendrent des va et vient et font perdre beaucoup de temps

La remise en question

Le métier du test vit sur les erreurs humaines. En effet, un bug (aussi appelé défaut) signifie qu’il y a eu une erreur (un oubli est également une erreur) quelque part. Le testeur ne doit donc pas oublier qu’il est également un humain et qu’au même titre qu’un développeur ou un analyste business il peut lui aussi faire des erreurs.

La persuasion

Imposer son choix est rarement une bonne solution. Pour que son « choix » fonctionne il faut que les personnes avec qui on travaille y adhèrent (ma femme aime dire : « On peut conduire un cheval à l’abreuvoir, mais non le forcer à boire.»). Pour cela il faut être persuasif, savoir trouver les bons arguments et convaincre. Si on ne trouve pas de bons arguments c’est peut être que le besoin n’est pas (encore) présent et il faut alors être pragmatique et ne pas implémenter ce choix (ce besoin viendra peut-être ensuite et il faudra alors de nouveau proposer notre solution que l’on aura alors peut être adaptée).

La force de proposition

Le métier du test est un métier relativement récent, tout du moins sa démocratisation l’est. On attend donc du bon testeur un œil neuf, un nouveau point de vue et un apport de nouvelles idées. Pour cela un bon testeur doit être force de proposition, il a avec lui une connaissance et une expérience que les autre membres de l’équipe n’ont pas forcément, il faut donc la partager et essayer d’améliorer le quotidien avec des propositions.

L’esprit d’équipe

Un testeur n’est jamais seul au sein d’un projet. S’il y a quelque chose à tester c’est que quelqu’un, en amont a produit quelque chose à tester. Un bon testeur ne doit jamais l’oublier mais doit surtout promouvoir cet esprit d’équipe. Plus les personnes sur un projet se connaissent et se font confiance, plus la communication au sein d’un projet est bonne, plus la qualité finale est au rendez-vous. C’est ce qui fait le point fort d’une méthode comme la méthode SCRUM, la communication au sein d’une équipe.

La bonne humeur

Le testeur a encore l’image du « rabat-joie », de l’inspecteur des travaux finis qui arrive après la bataille (ici le développement) puis ouvre des bugs et empêche l’application de sortir. Cette image est fausse il faut donc la combattre. La bonne humeur est un très bon moyen de le faire et surtout se transmet à toute l’équipe. Apporter de la bonne humeur à une équipe c’est aussi apporter une qualité de vie au travail et donc une qualité au produit final.

La synthèse

Un bon testeur doit savoir être synthétique (l’écriture de posts sur Linkedin m’aide à m’améliorer sur ce point), en effet une bonne partie de son travail consiste à communiquer des informations notamment sur les résultats des tests ou sur l’état des bugs. Ces résultats bruts ne sont pas forcément intéressant pour les différents membres du projet il faut donc savoir les analyser puis les synthétiser au travers de rapports accessibles et compréhensibles, contenant les informations recherchées.

Accepter l’échec

Un bon testeur doit également savoir accepter l’échec. On apprend plus de ses échecs que de ces succès. Un échec, par exemple réussir à persuader son équipe du bien fondé d’un nouveau process, est riche en enseignements. Il faut alors travailler pour comprendre les raisons de cet échec. Enfin, le seul moyen de ne pas échouer c’est de ne rien faire, hors un bon testeur doit être actif, il rencontrera donc l’échec tout au long de sa carrière.

Conclusion

Alors pensez-vous que vous pourrez être un bon testeur ? Personnellement je travaille encore sur l’amélioration de certaines de ces qualités et travaille également sur les autres afin de ne pas les perdre.

N’hésitez pas à rejoindre le groupe Le métier du test

N’hésitez pas à me suivre et lire mes autres articles si vous voulez en apprendre plus sur le test ou venir partager vos connaissances

Merci à tous ceux qui mettent « j’aime », partagent ou commentent mes articles.

Publié par

Une réponse sur « Les qualités d’un « bon testeur » »

  1. Marc,
    Comme toujours un article très intéressant.

    Je me permets quelques compléments 😉

    1 – La curiosité

    Avoir envie et le besoin de comprendre le métier du client pour lequel on intervient.
    La plus grande valeur ajoutée que l’on apporte réside dans la capacité à anticiper, grâce à la compétence métier acquise, sur des éventuels futurs « bugs ». Et ce en proposant de nouveaux parcours, scénarios, ..

    2 – Le pragmatisme

    Certes, pas optimaux, mais il faut un socle minimum pour accepter de tester une application, comme : un environnement stable, des jeux de données fiable, un mode opératoire établi !
    J’ai vu trop souvent, surtout sur les tests d’apps mobile, un testeur avec un téléphone, une feuille exel et en avant 😉

    Belle journée

    Christian CloudNetCare

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s