La taverne du testeur

Syllabus ISTQB fondation 2018 vs Syllabus syllabus ISTQB fondation 2023

Cela ne vous aura sans doute pas échappé, le 9 mai dernier l’ISTQB annonçait la parution de la 4ème version du syllabus fondation à travers cette vidéo en expliquant également l’intégration de la partie Agile dans ce dernier!

A l’heure où j’écris ces lignes le nouveau syllabus n’est disponible qu’en anglais. Il est cependant intéressant et possible de comparer ces 2 versions afin de voir les évolutions apportées en 5 ans mais aussi les nombreux éléments inchangés.

A noter: en anglais le nouveau syllabus est bien plus court que le précédent (74 vs 93)

Je vous propose, pour se faire de parcourir le sommaire du syllabus 2023.

Introduction

J’avoue ne pas avoir beaucoup parcouru cette partie. Je la suppose peu changée même si le nouveau syllabus passe à 11 sous-parties alors que le précédent en avais 7:

Les fondamentaux du test

Cette partie partie reste quasiment inchangée en termes de « temps » passé: 3 heures

Les 3 premières parties restent quasiment inchangées, même s’il y a au moins quelques précisions sur « What is testing? », avec une définition du test, l’intérêt du test et les 7 principes qui restent, en dehors du titre du chapitre, inchangés.

Le premier véritable changement que je note est sur la 4ème partie. Elle intègre une partie, assez légère, sur les rôles dans le test en décrivant 2 principaux rôles: le rôle de management des tests et celui de test. Cela montre selon moi que, malgré l’Agile, il reste du management des tests!

La 5ème partie intègre l’indépendance des tests qui était avant dans la 5ème partie. Je vois ici l’objectif de rappeler très tôt ce principe, même en Agile!

Tester pendant le cycle de vie du développement logiciel

Cette partie est passée de 100 à 130 minutes… pas étonnant avec l’intégration de l’Agile

Cette partie est structurée totalement différemment.Les types de test et niveaux de tests sont intégrés dans la même partie, la maintenance n’est plus découpée en 2 sous-parties mais la partie sur les bonnes pratiques, le shift-left et l’impact du modèle de développement (séquentiel, incrémental, agile) sur le test, est beaucoup plus développée. Vous remarquerez que le cycle en V (séquentiel) est maintenant loin d’être la norme. Cette partie aborde des concepts comme le BDD et l’ATDD… mais je reviendrai plus en détail sur ce point dans un autre article.

Le test statique

Cette partie reste relativement inchangée entre les 2 versions en dehors du temps passé dessus.

On peut néanmoins remarqué que la partie processus est renommée pour ajouter la notion de feedback qui fait référence, selon moi, au feedback recherché en Agile.

Les techniques de test

La nouvelle version du syllabus consacre plus de temps que l’ancienne sur les techniques de test. Les techniques abordées dans la versios 3.1 sont conservées mais la version 4 ajoute les approches et techniques collaborative de test avec des notions très agiles comme les critères d’acceptation ou l’ATDD (déjà présent au chapitre 2).

Gestion des tests

Cette partie change de nom! Et demande maintenant bien plus de temps.

On ne parle plus de management des tests mais de management des activités de test. Cela veut dire beaucoup. Dans le premier cas cela sous-entend que c’est le testeur ou son équipe qui fait le travail, la nouvelle formulation indique que les activités doivent être faites!

Une attention importante est accordée au « produit » et l’organisation n’est plus mentionnée. La partie sur l’indépendance ayant été transférée sur la partie 2.

La parti sur le monitoring insiste maintenant également sur la communication sur le statut des tests.

Outils et autres parties

La partie sur les outils était déjà très restreinte dans le syllabus 2018, elle l’est encore plus dans celui de 2023.

Les seules parties conservées sont les bénéfices et risques de l’automatisation ainsi que les outils pour le test. Il n’y a plus de notion de sélection d’outil.

Conclusion

Le nouveau syllabus s’est fortement teinté d’Agile. On peut cependant dire que les fondements du syllabus 2018 perdurent. On a selon moi une intégration bien réussie des parties agiles au sein d’un syllabus axé cycle en V qui correspondait de moins en moins au vécu des testeurs. L’ajout de l’agile a demandé des adaptations. Si ces dernières semblent assez faibles d’un point de vue du sommaire elles sont cependant structurantes!

En effet, on ressent clairement l’intégration et l’impact de l’Agile qui fait maintenant partie intégrante des fondamentaux du test. Cette nouvelle version intègre des concepts essentiels du test Agile comme: le BDD, l’ATDD, le quadrant des tests ou encore le travail sur les activité de test et non les activités du testeur!

Enfin, si vous vous posez la question en tant que déjà certifié ISTQB fondation, il n’ y a pas selon moi besoin de repasser la certification. Si vous aviez le niveau pour la 2018 vous aurez le niveau pour la 2023! Vous pouvez par contre penser à d’autres certifications comme la testeur technique Agile qui vous est maintenant accessible même sans l’extension agile.

Pensez à rejoindre le groupe « Le métier du test » si vous souhaitez échanger sur le test

Merci à tous ceux qui mettent « j’aime », partagent ou commentent mes articles

N’hésitez pas à faire vos propres retours d’expérience en commentaire.

5 réponses

  1. Bonjour Marc ! Est-ce qu’une personne qui s’inscrit aujourd’hui pour passer le niveau Fondation sera interrogée sur la nouvelle version ? Ou bien y a-t-il un temps de transition ? Merci !

    1. Bonjour Zoé,
      il y a une période d’un an à compté de la sortie du syllabus 2023 où les personnes pourront choisir la version du syllabus sur laquelle être interrogé.
      Sauf erreur de ma part, la 2023 a un avantage: elle ne requiert pas l’extension Agile pour passer la certification Testeur technique Agile (mais je me trompe peut être sur cette différence)

  2. Bonjour,

    Je découvre l’ISTQB après presque 2 ans d’XP en test :/. J’ai également un passé de PO et je souhaite maintenant me certifier ISTQB. A ton sens vaut-il mieux bosser la version 4 ou rester sur la 3.1 ?

    Merci pour ton retour et bravo pour ton blog qui m’a maintes fois aidé

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

culture générale

[STLS 2021] Intelligence en essaim et industrie logicielle

Retrouvez le support de présentation utilisé lors de la conférence sur l’intelligence en essaim et industrie logicielle utilisé lors de la STLS de 2021. L’ensemble des supports et vidéos de la STLS 2021 sont disponibles sur ce lien. Pensez à rejoindre le groupe « Le métier du test » si

Lire la suite »
recrutement

Être bon ne suffit pas!

Introduction Au cours de mes différentes activités je croise énormément de personnes très compétentes. Pour beaucoup elles sont meilleures que moi sur de nombreux points. Néanmoins, pour certaines de ces personnes je note qu’elles ne sont pas forcément épanouies. Cela peut d’ailleurs entraîner un désengagement ainsi qu’une certaine frustration palpable.

Lire la suite »
Images

La faute à qui?

Cette idée d’article m’est venue suite à une discussion avec Rajae AOUCHI lorsque j’ai publié cette caricature. La question est simple: Qui est responsable dans ce cas? Afin d’avoir une réponse plus précise je vais préciser un contexte: Les tests sont effectués, tout va bien sauf un problème critique qui

Lire la suite »