Retour d’Expérience (REX): Cerberus Testing – Simon Le Guennec : Du fonctionnel vers l’automatisation

L’automatisation est un défi venant du fonctionnel.

Les outils sont souvent complexes, techniques et nécessitent du code, en refrénant plus d’un. C’est une problématique dans un écosystème en recherche d’accélération de ses cycles de livraison logiciels.

Simon Le Guennec, Consultant QA chez Davidson Consulting, nous partage son retour d’expérience avec Cerberus Testing en tant que testeur manuel qui a dû évoluer en quelques semaines vers l’automatisation.

Peux-tu commencer par te présenter?

Je m’appelle Simon Le Guennec, 31 ans, je suis consultant QA chez Davidson. Cela fait maintenant un peu plus de 3 ans que je travaille dans le test.

J’ai eu l’opportunité de monter rapidement en compétence en automatisation de test via l’outil Cerberus Testing sur un projet web chez Auchan International pendant un an et demi. Puis j’ai progressé ces deux dernières années au travers d’un projet web et mobile au sein de Decathlon. 

Ces deux expériences m’ont permis d’appréhender les différentes problématiques de test liées au web et au mobile.

Quels problèmes cherches-tu à résoudre en utilisant Cerberus Testing ?

Mon premier besoin était de créer un référentiel de tests organisé par grandes fonctionnalités.

Figure 1 : L’organisation du référentiel de test par grandes fonctionnalités, Cerberus Testing.

Je devais ensuite pouvoir concevoir des campagnes de tests automatisés aussi bien sur web que sur mobile; ceci afin d’exécuter des campagnes de non-régression systématiquement lors d’un commit.

Je souhaitais également planifier des campagnes de sanity check exécutant des tests à intervalles réguliers en production pour garantir les grands parcours utilisateurs.

Enfin, l’ensemble des tests devait pouvoir être réalisés sur différents devices (smartphone, tablette, borne).

Dans quelle situation étais-tu avant d’utiliser Cerberus Testing ?

Je n’ai passé que 2 mois à faire des tests manuels et exploratoires avant d’être formé sur Cerberus Testing.  Je listais les différents tests de tests de non-régression dans un Google Sheet et les jouais à la main avant chaque mise en production. 

Lors de la livraison de nouvelles fonctionnalités, je réalisais à la main les tests liés aux nouveaux développements. Je n’avais donc pas forcément de comparaison avec d’autres outils quand j’ai commencé à utiliser Cerberus Testing.

Qu’est-ce qui distingue Cerberus Testing des autres options sur ce segment des outils d’automatisation ?

Étant de base un profil fonctionnel, le gros avantage de Cerberus Testing a été qu’il soit ergonomique et qu’il ne demande aucun bagage technique pour être pris en main et créer des tests automatisés simples.

Figure 2 : La définition des cas de tests visuels par action et contrôles, Cerberus Testing

Le suivi des exécutions en pas à pas permet de cibler précisément la provenance des erreurs rencontrées. On peut également utiliser des options de traçabilité avancées pour prendre des captures d’écrans, traces et autres informations de contexte.


La gestion des robots et des différents environnements permettent de supporter une large couverture de tests. On peut facilement tester une application dans ses différents environnements de tests, sur différents devices et navigateurs.

Qu’est-ce que tu as pu réaliser en utilisant Cerberus Testing ? As-tu une success story ?

Au bout de 2 ans sur le projet Decathlon, on comptabilisait un peu moins de 300 tests automatisés Web et Mobile confondus, exécutés lors de chaque commit. Ces tests réalisaient également des vérifications via des appels d’APIs.

Une campagne “light” spécifique à la production se lançait toutes les 10 minutes dans le but de surveiller la stabilité de certains services. Cela représentait plus de 2000 tests par jour systématiquement exécutés et sur lesquels des notifications étaient configurées.

Lors de ce projet, Cerberus Testing m’a également aidé à gérer un parc de smartphones android pour assurer l’exécution des campagnes automatisées.

Quels éléments contribuent le plus à ta satisfaction et à celle de tes utilisateurs avec Cerberus Testing ?

La facilitation des échanges entre les différents acteurs. Je pouvais concrètement partager la construction de mes tests autour du modèle simple et visuel de step, action et contrôle.

Plus globalement, les tableaux de bord nativement disponibles me permettaient également de partager les résultats des campagnes de tests aux différents membres de l’équipe.

Figure 3 : Les tableaux de bord disponibles dans Cerberus Testing, GetApp.

Pour quelles principales raisons recommanderais-tu Cerberus Testing ?

L’ergonomie facilitant la prise en main pour les profils fonctionnels et néophytes dans la création de test est pour moi une grande valeur ajoutée.

La communauté est également très présente et dynamique que ce soit sur le Slack, les meetups ou les réseaux sociaux,

Dans mon cas précis, le support natif des tests Web, Mobile et Back-office sur différents contextes et notamment les APIs m’ont permis de sécuriser mon projet.

Sur une échelle de 0 à 10, à quelle niveau recommandes-tu Cerberus Testing à des pairs ?

8/10 ! 

La phrase résumant Cerberus Testing est “Easy to learn, hard to master”.

On réussi à faire des premiers tests facilement. Pour aller plus loin, comme pour tout, il faut de la pratique, un peu de support de la communauté et du temps pour bien maîtriser toutes les fonctionnalités disponibles.

Certaines features sont d’ailleurs un peu cachées, et nous font parfois découvrir de nouvelles possibilités. Les évolutions en cours sur l’interface utilisateur viendront accélérer cette découverte et automatisation.

Chiffres clés

  • 300+ tests web et mobile automatisés et exécutés á chaque commit
  • 2000+ tests par jours utilisés pour superviser les parcours clients
  • 15 devices Android testés en parallèle en campagne de non-régression.

<CTA sur Cerberus>

Suivez-nous sur nos réseaux sociaux : 

À propos de Cerberus Testing

Cerberus Testing est une plateforme d’automatisation de tests open source. Disponible en low-code pour permettre une collaboration transversale entre les équipes métier, développement et QA. Les tests web, mobile, API, clients lourds et bases de données sont supportés dans une plateforme unifiée. Les itérations rapides entre définition, exécution et reporting des tests permettent de supporter les équipes à accélérer la livraison de valeur.

À propos de l’auteur: Antoine Craske

Passionné par l’architecture, la transformation et les technologies. Convaincu que la qualité logicielle est un pilier structurant de la performance des solutions et qu’elle doit s’adresser en transverse. En quête d’apprentissage, amélioration continue et partage de pratiques efficaces et applicables. Convaincu que l’open source et la collaboration transverse peuvent nous permettre de trouver plus rapidement des solutions concrètes à des problèmes communs.

Publié par

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s