Yann Mabiala: BA et test manager

Bonjour, qui êtes-vous, quel est votre métier et quelles sont vos activités professionnelles ?

Bonjour, je suis Yann MABIALA, Test Manager et formateur sur le test. J’ai d’autres fonctions transverses comme l’assistance utilisateur mais je vais me focaliser sur mes fonctions liées au test

Mes activités autour du test sont diverses  

  • Mettre en place une stratégie de test pertinente pour le projet et l’adapter au besoin, c’est ce que j’appelle la vision. Je commence toujours par la vision, je m’applique à la partager, la diffuser et faire adhérer l’ensemble des parties prenantes autour de cette vision.    
  • Piloter l’activité de test ainsi que le reporting associé (du test unitaire jusqu’à la recette Métier)
  • Former et sensibiliser l’ensemble des membres de l’équipe aux techniques et bonne pratiques de test
  • Assister les testeurs pendant la rédaction et l’exécution des cas de tests
  • Assister les concepteurs sur la formalisation des exigences, mon crédo étant :  exigences claires= tests facilités  
  • Participer à l’élaboration du planning en fonction de la charge de test
  • Tracer les anomalies et capitaliser leur résolution
  • Et plus surprenant pour beaucoup : faire du test (statique ou dynamique). Déjà par plaisir car j’aime garder la main sur les basiques. Faire du test permet de rester dans le processus et aide à identifier les axes d’améliorations sur la conception comme sur le test.

Pouvez-vous décrire simplement votre métier ?

Mon Métier consiste à piloter l’ensemble des activités liées aux tests et à la qualité de la solution développée ou en développement.

Après avoir décrit la stratégie à adapter sur le projet, la suite consiste à piloter cette stratégie au quotidien. Du test unitaire auprès des dev à la recette Métier. Chaque étape est une sécurité nécessaire à la qualité finale de la solution.

La deuxième activité dans mon métier et pas la moindre est de sensibiliser tel un évangéliste à la nécessité du test et faire adhérer l’ensemble des intervenants du projet.

Selon vous quel est le but de votre métier ?

Mon métier consiste à garantir une solution utilisable et surtout utilisée pour mon client et les utilisateurs finaux.

En effet, un défaut bloquant en production pour une solution développée peut être catastrophique pour l’ensemble du projet surtout quand il est lié à un changement d’outils (conduite du changement). La multiplication des anomalies peut mettre également en péril un projet tant au niveau planning que financier sans oublier les conséquences sur l’image de marque.

Que conseillez-vous pour atteindre ce but ?

Je conseillerai de créer du lien et fédérer autour de la vision et la place du test. C’est primordial pour moi.

Plus facile à dire qu’à faire car la philosophie et la vision ne sont pas toujours les mêmes selon qu’on est BA, testeur, Scrum master , Po ou encore chef de projet .

Je suis convaincu qu’une synergie autour du test est nécessaire. On pense souvent à tort que le but du testeur est de trouver des défauts alors que le but est d’établir une confiance et une sérénité autour de la solution/application qui sera produite. Réussir à faire oublier l’idée du testeur messager de la mauvaise nouvelle pointant les erreurs des développeurs ou des concepteurs est plus que nécessaire.

Pouvez-vous décrire votre journée type ?

Je n’ai pas de journée type mais dans l’ensemble

  • Je pilote les points hebdomadaires sur les anomalies et les performances
  • Je participe aux différents points de conceptions pour préparer les tests à venir
  • Je participe à des points techniques avec les développeurs sur les sujets liés aux tests (TU, TI…)
  • Je vérifie l’avancement des tests et les bonnes pratiques mis en place sur le projet
  • J’accompagne mes collègues sur les tests et la rédaction des cas de tests et scénarios
  • J’arbitre et priorise les activités de test et la correction des anomalies avec l’ensemble de l’équipe
  • Je mets à jour le reporting et le suivi des différents plans d’actions
  • Ponctuellement je forme des collègues au test et aux techniques de test

Qu’est-ce qui vous plait le plus dans votre métier ?

Le plaisir de voir la solution finale en production sans bug (ou du moins majeurs), solution effectivement utilisée et acceptée par les utilisateurs. Je suis à chaque fois fière d’avoir participé à ce résultat. L’autre aspect intéressant et que me plait, c’est le fait d’être transverse dans un projet en travaillant avec une diversité d’interlocuteur : Dev, BA, Po, chef de projet…

Quels conseils donneriez-vous à des débutants ou des personnes tentées par votre métier ?

Se lancer et être curieux. Le test, avant les outils et les techniques est avant tout un état d’esprit. Je conseillerai quand même de passer par une phase testeurs, cela permet une fois test Manager de mieux comprendre les difficultés et les travaux des testeurs tout comme l’écosystème autour du test.

Pouvez-vous nous donner une expérience/anecdote marquante ainsi que ce qu’elle vous a apporté ?

Certains test manager ou chefs de projet s’étonnent de me voir tester et avoir ponctuellement le rôle de testeur. En tant que test manager pour beaucoup je ne suis plus censé faire du test. Pour eux, Je dois juste dicter la méthode et m’arrêter là. Pour ma part il est nécessaire quand on le peut d’en faire, cela m’a souvent permis de voir des points d’amélioration dans la conception et les développements.

Quel est le cliché ou l’idée reçue de votre métier qui vous énerve le plus ? Pourquoi ?

Ce n’est pas un cliché qui m’énerve, mais je dirai qui m’attriste. C’est celui où le testeur est l’Inspecteur des travaux finis car ils apportent souvent les mauvaises nouvelles, les anomalies, les défauts. Ce cliché est normal et ne me vexe pas, cela dit, je m’efforce de communiquer sur l’intérêt des tests pour ne pas tomber dans cette caricature. Le deuxième cliché énervant est que le test c’est uniquement à la fin, on oublie souvent que plus de 70% des anomalies viennent de la conception, nous devons tester tôt dès la phase de spécification.

Quel est le cliché ou l’idée reçue qui vous fait le plus sourire ? Pourquoi ?

L’idée qui me fait le plus sourire c’est que le test est facile et que tous les testeurs se valent et sont aisément remplaçable. Le test est un métier et une expertise qui s’acquière au fil du temps et des contextes métiers.

Quelle est la difficulté la plus fréquente à laquelle vous avez dû faire face dans votre métier tout au long de votre carrière ?

La rigueur que demande une stratégie et les méthodes liées au test ne sont pas toujours comprise ou du moins considérés comme pénibles. Pourquoi tout formaliser, tout tracer, refaire des tests déjà exécutés etc… Le test est une activité à part entière dans un projet, avec ses exigences et ses contraintes que je m’applique à faire respecter.

Quelles sont les personnes qui vous inspirent le plus ?

Question difficile, je me nourris des rencontres et des échanges, les personnes qui m’inspirent varient souvent. J’ai une admiration pour les personnes qui arrivent à unir une équipe pour un même objectif.

Comment continuez-vous à apprendre ?

J’essaie d’être curieux et rester en veille. C’est un réflexe de mon ancienne vie de Biochimiste et d’ingénieur Qualité. J’ai donc pour habitude comme pour les normes de faire de la veille et de me documenter. Je regarde ce qui se passe sur la taverne, les articles partagés sur LinkedIn ainsi que le site du CFTL sur lequel on retrouve beaucoup de ressources (vidéo, articles…)

Quel est l’outil qui vous semble indispensable pour exercer votre métier ?

Ma voix, oui ma voix. La communication est indispensable pour être test manager.  Au-delà de la voix, un outil de gestion de patrimoine de test et d’exécution est très utile 😉

Quelles sont, selon vous les prochains challenges que votre métier devra affronter ?

Je pense au développement et la place de l’IA qui ne cesse de croitre. L’IA par sa définition est une intelligence, il est donc difficile à tester et à prévoir car elle est destinée à être mis en situation devant une très grande variabilité d’inputs, j’ai encore le souvenir du bot de Microsoft qui a tenu moins de 24 heures après sa mise en PROD.

Avez-vous une devise ou tout autre chose qui vous semble importante dans votre métier ?

Je connais la devise : tester c’est douter.  Les dev l’utilisent pour me taquiner. En retour de cette boutade , je réponds tester c’est vital J

Au-delà de cette devise, pour moi le test manager a besoin de bonnes compétences relationnelles pour communiquer des informations factuelles sur les défauts, les corrections, les risques et cela de manière constructive. L’objectif derrière est l’amélioration continue pour toute l’équipe afin d’atteindre le but commun : Livrer une solution utilisable (comme prévu) et utilisée

Souhaitez-vous ajouter quelque chose ?

Je voulais juste te dire merci pour la vulgarisation des métiers du test et l’espace de partage que tu mets à disposition tout comme tes articles toujours pertinents.

Interview inspirées des interviews du blog Lyon testing qui sont très intéressantes et que je vous conseille.

Pensez à rejoindre le groupe Le métier du test si le test vous intéresse !

N’hésitez pas à me suivre et lire mes autres articles si vous voulez en apprendre plus sur le test ou venir partager vos connaissances

Merci à tous ceux qui mettent « j’aime », partagent ou commentent mes articles

Publié par

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s