Les tests aux limites

Définition ISTQB : une technique de conception de tests boîte noire dans laquelle les cas de tests sont conçus sur la base des valeurs limites

Les tests aux limites sont donc des tests boite noire, c’est-à-dire que l’on ne s’intéresse que à ce que l’on met en entrée et ce que l’on a en sortie.

De plus, lorsque l’on parle de tests aux limites on fait référence aux « limites » des comportements de l’application (normalement définies dans les spécifications).

Le plus simple est de prendre un exemple :

Les PJ avec une application mail.

Spécifications, envoi de mail possible tant que :

·        Maximum 10 PJ

·        Maximum 20 Mo

D’après les spécifications on a donc un fonctionnement de cet ordre :

Quels sont donc les tests aux limites ?

Les limites de comportements sont à :

·        0-1 PJ : à 0 PJ on n’envoie pas de PJ, à 1 PJ on en envoie

·        10-11 PJs : à 10 PJs on peut envoyer le mail à 11, on ne peut pas

·        20Mo-21Mo : à 20 Mo le mail peut être envoyé, à 21 Mo il ne peut pas l’être (attention c’est une simplification, car cela s’apparente plus à du continu : 20,1Mo ne devrait pas passer non plus)

Cela donne donc ces tests (qui peuvent être réduits à 3 tests : 10PJs-20Mo ; 11PJs-20Mo ; 10PJs-21Mo) :

Et donc :

Des tests qui ne seraient pas des tests aux limites pourraient ressembler à cela :

Quel est l’intérêt des tests aux limites ?

Les tests aux limites ont un intérêt principal : Ils vérifient les points faibles de l’application les points qui ont le plus de chances d’être en échec.

En effet, dans l’exemple précédent les tests aux limites donne plus d’informations que les tests aléatoires. Dans le cas des tests aux limites on peut facilement dessiner la limite voulue par les spécifications alors que les limites sont beaucoup plus floues avec les tests aléatoires.

Dans le cas des tests aléatoire on sait :

·        16 Mo ou moins = OK

·        22 Mo ou plus = KO

·        7 PJs ou moins = OK

·        13 PJs ou plus = KO

On ne sait donc pas exactement ce qui se passe dans le cas de 10 PJs et 19 Mo, on n’est donc pas en mesure de repérer une erreur qui serait :

Max PJs = 9

Taille max = 21 Mo

Dans le cas des tests aux limites cela est trouvé.

Enfin, d’après les spécifications on a :

·        Si Nombre de PJs <= 10 alors OK, sinon KO

·        Si Taille totale Pjs <= 20 Mo alors OK, sinon KO

Une erreur fréquente est un code indiquant :

·        Si Nombre de PJs < 10 alors OK, sinon KO

·        Si Taille totale Pjs < 20 Mo alors OK, sinon KO

Les tests aux limites permettent de détecter ces problèmes.

Conclusion :

Les tests aux limites sont une technique de conception de test boite noire particulièrement efficace, permettant d’optimiser l’efficacité des tests.

Glossaire ISTQB

N’hésitez pas à rejoindre le groupe Le métier du test

N’hésitez pas à me suivre et lire mes autres articles si vous voulez en apprendre plus sur le test ou venir partager vos connaissances

Merci à tous ceux qui mettent « j’aime », partagent ou commentent mes articles

Publié par

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s