Le shift left

Le shift left testing est un terme qui revient régulièrement lorsque l’on parle de tests. Il revient notamment dans certains commentaires de mes articles.

A quoi correspond exactement le shift left testing et pourquoi est-il autant mis en avant ?

Le shift left est une image par rapport au cycle en V que voici :

0

Shift left testing signifie faire venir la partie test dans la branche gauche du cycle en V. Plus concrètement c’est commencer le test le plus tôt possible dans le processus projet.

Le shift left testing pourrait donc être vu comme un « test en continu » tout au long du projet comme le résume très bien le schéma ci-dessous :

1

Cela inclut donc les tests statiques dès l’expression de besoin !

Pourquoi est-il intéressant d’adopter cette pratique ?

Le shift left permet de repérer des bugs en amont mais pas uniquement. La majorité des « bugs » sont liés aux spécifications, les expressions de besoin ne représentent également pas toujours ce que les utilisateurs désirent vraiment.

2

Le shift left testing permet de limiter ces effets. Des revues de expression de besoin afin de s’assurer d’avoir bien compris les besoins du client, des revues des spécifications… permettent de réduire l’impact de ces problèmes.

Dans les faits un shift left testing bien implémenté peut permettre de :

·        Réduire les coûts : avec une détection plus précoce des bugs

·        Améliorer l’efficacité : En limitant les allers-retours entre les différents intervenants et les fonctionnalités ne correspondant pas à ce qui est souhaité

·        Améliorer la qualité : Avec la réduction des coûts on dégage du budget afin d’améliorer la qualité. De plus, le fait de faire des tests dès le début du projet diminue les chances d’erreurs humaines.

·        Améliorer la compétitivité : Cela découle des points précédents

Conclusion

Il existe de nombreux risques dans un projet.

Le risque de ne pas développer ce qui est attendu par l’utilisateur et le risque d’avoir un logiciel buggé et dont les bugs sont très cher à corriger sont deux risques majeurs qui sont fortement réduit avec le shift left testing.

La méthode Scrum a beaucoup de succès en partie car elle limite le premier risque, de même les processus de tests vitaux et des tests statiques ont pour but de repérer les bugs le plus tôt possible afin de limiter leurs coûts.

Le shift left c’est mettre en place toutes ces bonnes pratiques et changer les mentalités sur le test. Le test ce n’est pas à la fin du projet, le test cela doit être à toutes les étapes du projet. Plus on commence à tester tôt, plus le retour sur investissement des tests est évident.

A lire aussi : http://www.abstracta.us/2017/01/20/not-convinced-yet-shift-left-testing/

N’hésitez pas à rejoindre le groupe Le métier du test

N’hésitez pas à me suivre et lire mes autres articles si vous voulez en apprendre plus sur le test ou venir partager vos connaissances

Merci à tous ceux qui mettent « j’aime », partagent ou commentent mes articles.

Publié par

2 réponses sur « Le shift left »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s